Formations
Ressources
Média
Appeler un conseiller
02 22 44 42 11 (gratuit)

Lorsqu’un nouvel avenant, comme l’avenant 6, ou un nouveau dispositif s'incruste dans la NGAP des IDEL, l’inquiétude se fait toujours un peu ressentir. Une partie de nous espère une petite revalorisation des actes, une autre appréhende de nouvelles contraintes administratives. Qu'en est-il pour le Prado ? La cotation et la facturation des IDEL sont-elles plus compliquées ou mieux rémunérées grâce à ce dispositif ?
On vous donne un petit avant-goût de notre formation Prado 100% financée grâce à votre DPC.

Sommaire :

Définition du dispositif de prise en charge PRADO

Le dispositif PRADO a été créé par l’Assurance maladie en 2010. Son but est d’organiser le retour à domicile du patient après hospitalisation afin d’améliorer la coordination hôpital/ville. Initialement créé pour les sorties de maternité, ce dispositif a été démultiplié progressivement pour les post chirurgies orthopédiques (aujourd’hui à toutes les chirurgies), puis pour les patients insuffisants cardiaques et/ou BPCO et depuis 2019, pour les patients post AIT, post AVC et pour les patients de plus de 75 ans.

En 2022, 193 000 patients ont bénéficié du PRADO grâce à la contribution de 29 000 IDE.

Qui a droit au service PRADO ?

Voici donc à ce jour la liste des patients ou, plus exactement, des situations permettant aux patients d’accéder à ce service : 

  • PRADO BPCO
  • PRADO personnes âgées (plus de 75 ans)
  • PRADO chirurgie
  • PRADO AIT
  • PRADO AVC
  • PRADO Insuffisance cardiaque

Comment facturer le PRADO insuffisance cardiaque / BPCO ?

Il faut bien comprendre que le PRADO est un dispositif de l’assurance maladie. Vous êtes donc contacté directement par un DAM (Délégué d’Assurance Maladie) et à ce compte là, ce sont eux qui vous donnent les modalités de mise en place de cette surveillance : 

  • Fréquence
  • Durée
  • Rôle
  • Formation
  • Cotation
  • Modalités de facturation

L’AMI 5,8, dont je vous parle juste après, est présent dans la NGAP depuis 2017 et permet de coter des demandes directement adressées par un médecin hospitalier (hors PRADO) pour surveiller des patients IC/BPCO. Mais dans ces cas-là, il faut respecter les règles et obligations notées dans la NGAP…

Retour sur la première fois de... l'AMI 5,8

Selon la date à laquelle vous avez  démarré votre activité d'IDE en libéral, il est possible que vous ayez pensé.  que les IDEL disposent de la capacité de coter des actes de surveillance et prévention pure depuis toujours... Que nenni ! Cela date seulement de 2017, et de la publication aux JO (ni ceux de Tokyo, ni ceux de Paris... simplement, le Journal Officiel de la loi française !) du premier AMI 5,8 pour lasurveillance infirmier PRADO.

Depuis 2015, l'Acte Médical Infirmier (AMI) dans le cadre du programme Prado était coté à 4, mais uniquement à titre expérimental. Aujourd'hui, avec une cotation à 5,8, on dépasse tous les quotas de cotations disponibles jusqu'alors, où l'acte de surveillance le mieux rémunéré selon la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP) des infirmiers libéraux était coté AMI 4. Pour compliquer encore un peu plus la NGAP, cet acte était initialement appelé RAD. Voilà un autre acronyme à retenir !

Vous trouvez que vous passez trop de temps à facturer vos séances par télétransmission avec votre logiciel préféré ? Et bien, comparé aux IDEL de 2015, vous gagnez pourtant un temps précieux ! Car à l'époque, il fallait, pour chaque prise en charge Prado :

  • se procurer des feuilles de soin papier spécifiques ;
  • les remplir complètement à la main pour chaque patient ;
  • les renvoyer par voie postale à une adresse parisienne qui centralisait toutes les cotations Prado.

Bref, les choses ont quand même bien évolué favorablement sur le plan bureaucratique depuis ce temps !
Donc en résumé, si vous intervenez dans le cadre d’un PRADO, la cotation AMI 5,8 est utilisée mais avec les règles édictées par l’Assurance Maladie lors de l’appel.
Si vous répondez directement à un patient vous présentant une ordonnance d’un médecin hospitalier demandant cette surveillance, vous devez vérifier les conditions d’utilisation de l’AMI 5,8. Tout est noté dans la NGAP ! 

Facturation des déplacements dans le cadre du PRADO

Comme l'AMI est (un peu) plus élevé dans le cadre du PRADO, des infirmiers se demandent souvent si les frais de déplacement peuvent être facturés en sus. C'est bien le cas ! 
Bref, si vous allez à Monteton (si, si, ce village existe vraiment !) depuis votre petit village du Lot assez éloigné, vous prendrez cette distance (moins les 2x2 kms habituels) pour calculer les IK.
Par contre, il ne faut pas oublier que certaines cotations ne sont pas facturables en plus de l'AMI 5,8 :

  • AMI 4 (séance de surveillance clinique et de prévention du patient insulino-traité de plus de 75 ans) ;
  • majoration de nuit ou férié/dimanche.
     

Cotation PRADO et BSI

L’AMI 5,8 existe en AMx et fait partie des actes dérogatoires. “Et alors” allez-vous me dire ! Et bien, ça veut simplement dire que cet acte se cumule sans problème avec la dépendance et à 100% en plus !
Pour le PRADO, l'acte de surveillance infirmier est coté AMI 5,8 (soit 18,27 €), 
En ce qui concerne le Bilan de Soins Infirmiers (BSI), le BSI Initial est coté DI 2,5 (25 euros) et le BSI renouvelable (valable un an) est coté DI 1,2 (12 euros). 

Modalités de la surveillance PRADO insuffisance cardiaque ou BPCO

Comme indiqué dans la NGAP : “Séance à domicile, de surveillance clinique et de prévention pour un patient à la suite d’une hospitalisation pour épisode de décompensation d’une insuffisance cardiaque ou d’exacerbation d’une bronchopathie chronique obstructive (BPCO).
Ces séances s’inscrivent dans un programme de suivi infirmier en complément du suivi médical après sortie des patients hospitalisés pour décompensation d’une insuffisance cardiaque ou d’une exacerbation de BPCO. Il est réalisé selon le protocole thérapeutique et de surveillance contenu dans le document de sortie adressé au médecin traitant et aux professionnels de santé désignés par le patient.
Selon le protocole thérapeutique et de surveillance, la séance comprend :

  • l'éducation du patient et/ou de son entourage,
  • la vérification de l'observance des traitements médicamenteux et des mesures hygiéno-diététiques dans la vie quotidienne ainsi que l’adhésion du patient aux traitements,
  • la surveillance des effets des traitements, de leur tolérance et de leurs effets indésirables,
  • la vérification de la bonne utilisation des dispositifs d’auto mesure tensionnelle et de l’oxygénothérapie éventuellement,
  • le contrôle des constantes cliniques (poids, œdèmes, pression artérielle, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, cyanose, sueurs, dyspnée…) et de l’état général,
  • la participation au dépistage des complications de la maladie et des traitements.

La séance inclut :

  • la tenue d'une fiche de surveillance,
  • la transmission des informations au médecin traitant dans les 48 h par voie électronique sécurisée.

Facturation :

  • Le programme du suivi infirmier comprend une visite hebdomadaire pendant au moins deux mois avec une première visite dans les 7 jours après la sortie. Le rythme peut être adapté en fonction du protocole.
  • La durée de prise en charge est de 4 à 6 mois pour l’insuffisance cardiaque et jusqu’à 6 mois pour les formes sévères de bronchopathie chronique obstructive (stade II et suivants).
  • Le nombre maximum de séances est de 15.
  • La facturation de cet acte est conditionnée à la formation des IDE à ce suivi post hospitalisation.
  • Des majorations de nuit ou de jours fériés, ne peuvent pas être cotées à l’occasion de cet acte.
  • La cotation de cet acte ne se cumule pas avec une séance hebdomadaire de surveillance clinique infirmière et de prévention prévue au Titre XVI chapitre 1 article 11, ni avec une séance hebdomadaire de surveillance clinique et de prévention pour un patient insulino traité de plus de 75 ans prévue au Titre XVI chapitre II article 5 bis.”

Vrai ou faux : questions les plus fréquentes des IDEL sur le Prado

Il faut télétransmettre au médecin traitant dans les 48 heures, par voie électronique sécurisée, les informations relatives à la prise en charge du patient Prado ? => Vrai

Il faut avoir suivi une formation Prado BPCO ou insuffisant cardiaque pour pouvoir coter AMI 5,8 => Vrai

Je peux coter un patient Prado même sans ordo => Faux

Peut-on vraiment parler de vraie valorisation des cotations grâce au PRADO ?

L'AMI 5,8 peut paraître attractif de prime abord mais il s'applique seulement une fois par semaine ! Et cela sans compter les changements qui peuvent intervenir lors de la répartition des tournées.
La facturation des séances PRADO n'entraîne donc pas de revalorisation significative des revenus des infirmiers et infirmières libéraux. Disons que c'est au compte-goutte : quelques euros de plus d'IK, quelques euros de plus d'AMI, et puis c'est tout.
S'il n'y a pas de réelle revalorisation de revenu, ne serait-ce pas une revalorisation des compétences de l'IDEL ? Certains répondront que les actes PRADO officialisent ce que faisaient déjà les IDEL pour ces patients avant que la cotation existe. Peu importe de le coter ou pas, cela ne donne pas plus de prestige à la profession selon eux. D'autres IDEL peuvent saluer le fait que des actes dédiés principalement à la prévention existent et soient reconnus comme tels.
Comme souvent, il y a ceux et celles qui parlent d'avancée, d'autres de recul, d'autres de stagnation.
Peu importe au final : si vous êtes IDEL, vous prendrez probablement des patients dans le cadre du Prado. Vous souhaitez améliorer ces prises en charge, au-delà des questions de cotation ? On a ce qu'il vous faut ! La formation prado infirmier en elearning. Go go go !

Questions fréquentes

Comment coter un PRADO personnes âgées

La cotation PRADO pour les personnes âgées est un élément clé du dispositif PRADO destiné aux patients de 75 ans et plus. La cotation utilisée pour ce service est l'AMI 5,8, l'acte de surveillance est facturé au tarif de 18,27€.

Cotation PRADO AVC

S’agissant d’un dispositif de l’assurance maladie non présent dans la NGAP, c’est eux qui décideront de la cotation. En général, ils utilisent l’AMI 5,8 comme pour la surveillance insuffisance cardiaque et BPCO présente dans la NGAP.

Newsletter

Restez informé.e des dernières formations et actualités santé

qualiopiindependantodpcddmims
Copyright @ 2024 Santé Académie. Tous droits réservés